Entretien Manèges
#Entretien Manèges
OPÉRATEURS BRITANNIQUES APRÈS BREXIT By Enrico Fabbri
0
2378
PNR
26480 dated 15.06.2018
Publié par
RidesZone
Source
Enrico Fabbri
Publicite
  • RidesZone Banners Infos.jpeg
  • Download RZ.jpeg
 
La date approche, après laquelle la Grande-Bretagne ne fera plus partie de l’Union européenne. Comment la vie va-t-elle changer pour ses opérateurs de manège?
 
OPÉRATEURS BRITANNIQUES APRÈS BREXIT
by Enrico Fabbri
 
 
A l'exception des accords spéciaux qui doivent encore être signés, dans un peu moins d'un an, à 23 heures. Le 29 mars 2019, le Royaume-Uni ne fera officiellement plus partie de l'Union européenne, avec peu d'avantages et de nombreux inconvénients pour les opérateurs locaux. Voyons ensuite en détail ce qui changera dans la pratique pour eux dans leur domaine professionnel.

Nous allons commencer par quelques considérations préliminaires. Le Royaume-Uni est un marché très important pour les attractions de divertissement, aussi bien dans les parcs fixes que dans les salons. Les foires locales sont très populaires et bien fréquentées, même par mauvais temps. Historiquement, la Grande-Bretagne avait beaucoup de fabricants; depuis les années 1990, cependant, le nombre a progressivement diminué et peut maintenant être compté d'une part. Par conséquent, presque toutes les attractions actuellement exploitées en Grande-Bretagne ont été construites en Italie et aux Pays-Bas.

Les opérateurs britanniques ont toujours été disposés à entreprendre des voyages de plusieurs mois pour emmener leurs attractions à l'étranger. Les premiers à opérer professionnellement à Dubaï, aux alentours de 1996/1998, lors d'événements majeurs tels que le Dubai Global Shopping Festival, étaient en fait britanniques. La même chose peut être dite pour de nombreux événements et salons à Hong Kong. Les opérateurs britanniques représentent donc une part importante de l'histoire pour nous tous.

Le premier changement qui entrera en vigueur le lendemain du Brexit concernera les pratiques douanières pour l'achat d'attractions. En bref, les opérateurs britanniques ne peuvent plus, une fois qu’ils ont acheté un trajet à l’étranger, simplement le brancher et le ramener chez eux, car ils devront s’arrêter à la douane et présenter tous les documents d’importation, tels que facture et registre. Ces pratiques douanières ne sont pas toujours simples et nécessitent souvent l’utilisation de bureaux spéciaux ou d’organismes de service. En outre, il ne faut pas oublier que les bureaux de douane ne sont pas ouverts la nuit ou le week-end.

Le même problème se posera même si un opérateur britannique décide de faire un tour à une fête foraine européenne. Les importations temporaires ne seront pas toujours possibles, c'est pourquoi elles devront fonder une entreprise en Europe et faire une vente temporaire à cette deuxième entreprise afin d'exploiter l'attraction en Europe. Et il est clair qu'il faudra payer la TVA sur la valeur en douane des importations, ce qui, comme maintenant, est toujours difficile à récupérer.

Les choses se compliqueront encore si un opérateur britannique décide de louer une attraction à un collègue européen. Une facture de location normale ne suffira plus, mais les accords bilatéraux entre la Grande-Bretagne et cette nation européenne devront être vérifiés et les taxes sur les bénéfices générés devront probablement être acquittées en Europe.

Avec le Brexit, la libre circulation des marchandises ne sera plus applicable; Par conséquent, pour les opérateurs britanniques apportant une attraction de / vers et autour de l'Europe, les choses seront très similaires à apporter ou à attirer des pays non européens tels que le Maroc ou l'Algérie.

Même du point de vue des normes techniques, les choses peuvent changer. En effet, le Royaume-Uni peut décider d'adopter des règles différentes et, dans ce cas, les opérateurs britanniques peuvent devoir payer des fonds supplémentaires pour adapter les conceptions des fabricants à des normes différentes.

Mais les changements les plus importants seront enregistrés par les grandes sociétés d’opérateurs au Royaume-Uni qui envisageaient d’investir dans d’autres pays européens. Bon nombre de leurs projets seront plus coûteux, voire prohibitifs. En fait, les citoyens du Royaume-Uni n'auront plus le droit automatique et garanti de résider et de faire des affaires dans tout pays européen; ils ne pourront pas jouir exactement des mêmes droits que leurs autres concurrents européens. C'est triste à dire, mais en Europe, ils seront, par rapport aux autres Européens, des opérateurs de «deuxième division».

Je le répète: cela me fait de la peine de le dire, car je respecte énormément les opérateurs britanniques pour leur inventivité et leur capacité à surmonter les obstacles, et j'ai beaucoup appris d'eux, mais c'est ce qui va arriver. C'est vraiment dommage et toute l'industrie européenne du loisir se trouvera un peu plus seule et moins aisée.
 
 


Écrit par M. Enrico Fabbri enrico@fabbrirides.com
Article initialement publié dans le magazine Games Industry (Italie)
Date originale: Juin 2018
#34


 
Clause de non-responsabilité:
Ce document ne constitue aucune sorte d’expertise ou assistance de nature technique, normative ou de l'inspection. RidesZone recommande à ses utilisateurs d'évaluer le matériel publié de façon indépendante avec l'aide d'un conseiller professionnel afin d'évaluer les possibles conséquences juridiques, normatives, civiles et pénales.  Bien que les informations et les données publiées ici sont obtenues à partir de sources jugées fiables, RidesZone ne donne aucune garantie quant à leur exactitude ou à l'exhaustivité.  RidesZone décline toute responsabilité pour tout possible dommage résultant de l'utilisation, la mauvaise utilisation ou la non-utilisation, de toute information contenue dans ce post.  L'utilisateur, en téléchargeant /  ouvrant le document ci-joint, accepte sous sa responsabilité tous les termes et conditions écrites ci-dessus.
Ce texte a été traduit avec Google Translator et peut donc contenir des erreurs. Veuillez vous référer à la version anglaise en cas de doute.
 
[Tag: RZEF ]